La nuit bleue et les matins roses

19 Nov

Pour faire un peu plus que se taire, même s’il n’y a que le silence

 

Ce n’est pas drôle de mourir
Et d’aimer tant de choses
La nuit bleue et les matins roses
Le verger plein de glaïeuls roses
L’amour prompt, les fruits lents à mûrir…

Ni que tourne en fumée
mainte chose jadis aimée;
Tant de sources tarir…

Enfance, cœur léger…

Paul-Jean Toulet, poème inachevé

 

Rien n’est si beau que ce Paris que j’ai.

Aragon

 

Le monde de demain, quoi qu’il advienne, nous appartient.

C’est clair ?

NTM

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :