Tag Archives: best-seller

Carte postale littéraire 2016 #3 à Naples avec Elena Ferrante

30 Août
Cet été, les Inopinées vous emmènent dans le sud de l’Italie et vous proposent, en dolce (c’est le dessert!pour conclure ces lectures estivales et gourmandes, L’amie prodigieuse, d’Elena Ferrante.

ferrante

Le lendemain, sur le chemin de l’école, Lila me dit avec son ton habituel : de toute façon, moi, l’examen, je le passe quand même. Je la crus, car lui interdire quelque chose étai inutile, nous le savions tous. Elle semblait la plus forte de nous toutes, les filles, mais aussi plus forte qu’Enzo, Alfonso ou Stefano, plus forte que son frère Rino, plus forte que nos parents, plus forte que toutes les grandes personnes, y compris la maîtresse et les carabiniers qui pouvaient nous mettre en prison. Même si elle était d’aspect fragile, aucune interdiction ne tenait devant elle. Elle savait comment passer les limites sans jamais vraiment en subir les conséquences. En fin de compte les gens cédaient et, même si c’était à contrecœur, ils étaient obligés de la féliciter. (p76)

Naples, les années 1950. Dans l’âpreté et la vulgarité du quartier populaire de Naples où elles se rencontrent, l’amitié singulière entre Lena et Lila détonne. En compétition en tout, les deux petites filles ne tardent pas à se rendre compte qu’elles sont en réalité deux… contre le reste du monde. Contre la bêtise des parents et des frères, contre l’orgueil mal placé des hommes, contre la violence des caïds mafieux du quartier. Pour s’en sortir, les armes de Lena seront le latin, le grec et la philo, et celles de Lila, sa malice et sa beauté, puisqu’on lui refuse l’éducation.

Une belle saga, et un des best-seller de l’année… qui m’a parfois un peu ennuyée je l’avoue, par certains côtés naïfs et répétitifs. Mais la peinture sociale est très réussie. Et puis les desserts ne sont jamais exceptionnels en Italie, fallait s’y attendre !

À voir sur place : il n’y a qu’à marcher dans les rues de Naples, passer par la très jolie île d’Ischia aussi, où Lena goûte ses premiers moments de liberté, loin de son univers oppressant, à lire sur la plage… et on la comprend.

Dolce : L’amie prodigieuse, Elena Ferrante, traduit de l’italien par Elsa Damien, Folio, 2016

Fin de ce menu littéraire d’été, rendez-vous prochainement pour les nouvelles pépites de la rentrée !

Jen

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :